Aux origines de la guerre civile Cambodgienne

Pour mieux comprendre la guerre civile cambodgienne entre 1970 et 1975, ainsi que ses conséquences sur le développement Cambodgien, il faut tout d’abord revenir à ses origines et à la fin de la colonisation française en 1953. 

La fin de la guerre mondiale et les mouvements indépendantistes: la création du Royaume du Cambodge (1953-1970)

Pendant la période de colonisation, et plus particulièrement en 1863, la France a conclu un accord de protectorat au Cambodge avec le Roi Norodom. Ce régime n’était pas totalement similaire à ceux mis en place en Algérie ou au Vietnam. Cependant, il aura tout de même limité l’indépendance et le développement du pays. En 1953, le Roi Sihanouk rompt cet accord et devient officiellement le seul maître à bord. On note que l’influence française continuera de se faire ressentir pendant quelques années dans les hautes sphères cambodgiennes. À ses débuts, le Roi Sihanouk est apprécié pour avoir obtenu l’indépendance autant que pour avoir modernisé et fait prospérer le pays. 

La france a mis en place un protectorat au Cambodge entre 1863 et 1953
   La france a mis en place un protectorat au Cambodge entre 1863 et 1953

Mais très rapidement, il est critiqué pour son manque de pluralisme électoral, son manque de réaction face aux violences d’Etat, le manque de liberté mais surtout pour son rapprochement avec les communistes du Vietnam du Nord qui établissent des bases militaires stratégiques sur le sol Cambodgien. En 1969, les Etats Unis bombardent ces bases dans le cadre de la guerre du Vietnam, et Sihanouk ne réagit pas (cette période de l’histoire s’appelle la « guerre secrète »). 

C’en est trop pour les élites et les armées locales, qui le renversent en 1970 sous l’impulsion du Coup d’État de Lon Non, alors premier ministre: c’est le début de la République Khmère mais aussi de la guerre civile… 

Du Royaume à la République Khmère (1970-1975): l’histoire d’une guerre civile 

Après le Coup d’État de Lon Non, la république est proclamée et les forces politiques se divisent en deux camps: les Forces Armées Royales Khmères (FARK) et les Khmers Rouges communistes. Mais très rapidement, cette opposition politique se transforme en véritable guerre civile. 

Pendant 5 ans, les Forces Armées Royales Khmères (FARK) et les Khmers Rouges se feront face. Ce conflit engendrera une intervention Américaine et Vietnamienne. Cette intervention s’inscrit toujours dans le contexte de la Guerre froide entre l’Ouest et l’Est. Les FARK étaient soutenus par les Etats-Unis ainsi que le Vietnam du Sud. À l’inverse, les Khmers Rouges étaient soutenus par le Vietnam du Nord. Mais les soldats des FARK étaient peu nourris, mal payés, et pas suffisamment armés pour affronter l’armée rouge. Cette armée rouge était mieux organisée et totalement endoctrinée, amenant leur inévitable défaite. 

 La guerre civile aura laissé de nombreux dégâts physiques et psychologiques au Cambodge
  La guerre civile aura laissé de nombreux dégâts physiques et psychologiques au Cambodge

Finalement, en 1975, les communistes l’emportent et mettent en place la dictature Khmère Rouge dirigée par Pol Pot. Le pays est même renommé et devient le “Kampuchéa”. À la tête du pays arrivent la tristement célèbre “Angkar” (que l’on peut traduire par “organisation”). Les conséquences de ce régime se font encore sentir aujourd’hui sur le développement économique, politique mais surtout social du Cambodge. En effet, les Khmères Rouges ont tué entre 20% et 40% de la population durant le génocide

Prev Post

George H. W. Bush et les cannibales japonais

Next Post

Comment les abeilles communiquent-elles ? 

Laisser un commentaire
Read next